Radio Pulmonaire (RP)

Radio PULMONAIRE

-          Basse tension ; étude du grill costal => 60 – 70 kV.

         Haute tension ; RP => 120 – 140 kV.

 

1-      Flou géométrique

POUR L'ÉVITER :

-          Foyer fin,

-          Distance foyer / film max = 1,5 à 2 mètres,

-          Thorax rapproché au max du film.

 

2-      Flou cinétique

>> Mouvements respiratoire + battements cardiaques + pulsations artérielles.

POUR L'ÉVITER :

         Expliquer / rassurer,

         Moyens de contention (sangles, poignées),

         Inspiration bloquée,

         Réduction du temps de pose : Ma importants et s réduits.

 

3-      Flou du rayonnement diffusé

Il est proportionnel à  ;

-          L’épaisseur et à la densité de la structure traversée ;

         La taille du champ d’exposition ;

         La distance foyer / film (DFF) ; 

-          Au flux et à l’énergie des rayons X.

POUR L'ÉVITER :

         Réduire l’épaisseur (compression naturelle ou mécanique),

-          Diaphragmer / Potter / grille anti-diffusante.

 

4-      Définitions

  • Atténuation : le faisceau de RX traversant la structure + cassette + table radio ; génèrent du rayonnement diffusé partant dans toutes les directions = EFFET COMPTON. Diminuant le contraste.
  • Contraste : différence entre plages blanches et plages noires du cliché. Un cliché mal contrasté est un cliché GRIS.
  • Médiastin : espace cellulo – graisseux comprenant : CŒUR, GROS VAISSEAUX, TRACHEE, BRONCHES SOUCHES, ŒSOPHAGE, NERFS PNEUMOGASTRIQUES et RECURENTS + CHAINE SYMPATIQUE et RELAIS GANGLIONNAIRES.
  • Dose optique = noircissement : tous les paramètres interviennent dans l’exposition ;

-          Intensité (I) = Ma,

-          Temps de pose (T) = sec,

-          Tension aux bornes du circuit = kV,

-          DFF.

Exposition = ( K .  Ma  .  s  .  kV5)  ÷  D²

: constante.

: DFF.

         Les Ma et les s caractérisent la quantité de RX.

-          Les kV donnent la qualité et la pénétration des RX.

  • Cliché très pénétré = bas contraste = beaucoup de kV.
  • Cliché bien contrasté = kV modérés (étude osseuse).
  • DFF importante = agrandissement homogène entre structures antéro et post.

 

5-      Accueil du patient 

Vérification :

-          Identité / âge / service,

-          Risque de grossesse ? (oui ; radiologue ; prise de sang ; échographie).

         Indications de l’examen ?

         Information / explication sur l’examen (pas douloureux, pas dangereux, inspiration profonde, pas de mouvements lors du cliché).

         Demande d'autorisation de réalisation de l’examen.

Préparation :

         Patient debout / torse dégagé (pas de chaine, de collier, de vêtement radio – opaque, de piercing …),

-          Jupette plombée (en PA = dans le dos, AP = sur le ventre, PROFIL =sur la hanche).

 

6-      Matériel

-          Cassette 36.43

         Large / hauteur pour la  FACE. Hauteur pour le PROFIL.

-          DFF : 1,50 – 2 mètres.

-          120- 140 kV,

         Cellules latérales (FACE), centrale (PROFIL) ou 3,2 à 5 mAs,

-          Petit foyer (- flou géométrique = RSpatiale améliorée) ou Gros foyer (pour diminuer le temps de pose = limiter le flou),

         Identification du cliché (nom / prénom / âge / date / service / lettre plombée).

 

7-      REALISATION

FACE

-          Face contre table, mains sur les hanches, pouces en avant,

-          Epaules avancées au contact de la table,

         Tête + corps droit.

  • Centrage, chauffage de l’anode, inspiration profonde bloquée, tir du cliché en regardant le patient.

PROFIL

         Appuyé le côté GAUCHE contre la table (sauf indication contraire), bras en l’air, coudes en avant, mains sur la tête ;

         Corps strictement de profil, tête droite, soulever le menton ;

-          Pencher le buste légèrement en avant pour horizontaliser les coupoles diaphragmatiques et éviter de couper les culs de sacs pleuraux.

 

8-      CRITERES DE REUSSITE

 

FACE

Patient debout + RD horizontal

Poche à air gastrique visible

Patient de face

Epineuses des dorsales alignées.

Equidistance des articulations sterno – claviculaires à la colonne.

Inspiration profonde bloquée

Coupole D projetée : 6ème arc costal ant / 9ème arc post. Pas de flou.

Centrage D5-D6 (milieu pointe omoplates).

Diagonales croisant en D5-D6 sur cliché.

Incidence PA

Cœur = ½ largeur du champ pulmonaire.

Mains sur les hanches pouces en avant, épaules en avant.

Omoplates en dehors du champ pulmonaire.

Haute tension.

Côte/médiastin effacés.

Cassette 36*43

 

Champ pulmonaire intégral (apex + culs de sacs).

Haute tension, petit foyer, cellule centrale.

Cliché de bonne qualité.

 

DFF >/= à 1,50 m

Limite agrandissement, déformation.

 

PROFIL

Debout + bras et coude en l’air, mains sur tête.

Bras et omoplates dégagés du champ pulmonaire

De profil

Sternum + dorsales : profil. Espaces rétro-cardiaque + rétro-sternal bien visibles. Culs de sacs visibles. Arcs costaux ant et post distants de 1,5cm.

Profil GAUCHE

Diminution agrandissement cœur. 2 coupoles régulières. Dte entière, G non visible tiers ant.

Inspiration profonde bloquée

Coupole D projetée ; 6ème arc costal ant. / 9ème postérieur.

Cassette 36*43 + DFF 1,5/2 mètres

Champ pulmo intégral + limitation agrandissement et déformation.

Centrage D5-D6

Champ pulmonaire intégral sans couper culs de sacs costo-diaphragmatique.

Grille + constantes

Cliché de bonne qualité.

La variation debout/couchée permet la redistribution vasculaire : vers le centre = COUCHE // vers la périphérie = DEBOUT.

 

9-      AVANTAGES de la HAUTE TENSION

-          + de kV et - de mAs,

         Diminue la dose reçue,

-          Renseignements + nombreux sur le cliché ; côtes, médiastin effacés.

-          Bonne qualité de l’image quelque soit l’épaisseur, la densité ou les superpositions musculaires.

         Cliché de bas contraste (= homogénéisation des tonalités de l’image).

 

10-      INCONVENIENTS de la HAUTE TENSION

         Perte d’une partie des infos ; atténuation du contraste = possibilités d’erreurs d’interprétation.

 

11-      Autres clichés

  • Cliché des APEX

Cliché complémentaire en cas d’image superposée avec les clavicules.

-          Cassette 24*30 en large,

-          AP ; patient en hyperlordose / patient droit RD 20° ascendant,

-          APNEE.

Il vaut mieux bouger le patient que le rayon = meilleure image.

 

  • Cliché en expiration

>> Recherche de  pneumothorax.

==> Compression du poumon et mise en évidence d'un éventuel décollement de la plèvre.

 

  • Cliché au lit du malade

Quand le patient ne pas tenir debout, ou est en isolement.

Réalisé au maximum en position verticale pour redistribuer la vascularisation.

-          Cliché en DIRECT, DFF = 1,10 m

-          65 à 75 kV ; mAs entre 3,2 et 8.

         En inspiration,

-          Radioprotection ; éloignement, tabliers plombés …

 

  • Cliché de face, couché et RD horizontal

Réalisé lors d’un épanchement pleural = recherche de mobilité de l’épanchement. Permet donc de distinguer si le caractère de l’image est solide ou liquide.

Côté de la rotation en fonction du côté de l’épanchement.


  • RP chez l’enfant

Cliché en AP jusqu’à  5 ans environ. Ne demander l’inspiration bloquée que si l’enfant comprend parfaitement. En position debout dès lors que l’enfant marche, sinon assis ou couché.

Constantes :

-          0 à 1 an : 50 kV, DFF : 110 cm.

-          2 à 5 ans : 60 kV, DFF : 110 cm.

-          Supérieur à 5 ans : 70 kV, DFF : 120 cm.

         A partir de 12 – 13 ans : 120 kV, DFF : 150 cm.

Annoter si PA ou AP. Maintenir l’enfant (sangles, moyens contention ou parents) si bouge trop.

AP : rassure l’enfant et dégage le thymus.


  • Grill costal

Lors d’un traumatisme costal : face, ¾ et côtes basses.

Constantes : 60 – 70 kV.

Couché = diminution du flou cinétique. Utiliser des calles en mousse pour les 3/4.

Sur la face on dégage les arcs postérieurs et sur les ¾ les arcs antérieurs.

Cliché en basse tension

* Avantages : clichés bien contrastés, de type os, image de qualité et contraste accentué.

* Inconvénients : superposition des structures, sommation de 2 structures voisines mais distinctes = peuvent être vues comme une seule.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site