Hystérosalpingographie

Examen de référence pour l’exploration de l’utérus et des trompes. Peu invasif, il permet de rechercher une anomalie ; d’affirmer ou d’infirmer la perméabilité des trompes ; la normalité de la cavité utérine et la dispersion du PDC dans la cavité péritonéale.

 

I-            INDICATIONS

-        Stérilité de plus de 12 à 18 mois.

-        Métrorragies (recherche de tumeurs malignes = cancer de l’endomètre ; ou bénignes = fibrome).

 

II-          CONTRE INDICATIONS

Essentiellement : la grossesse et une infection génitale haute.

 

III-        PRECAUTIONS

1.    Grossesse : il faut faire pratiquer l’examen dans la 1ère partie du cycle même sous pilule pour s’assurer de l’absence de grossesse + dosage béta-HCG + écho pelvienne.
2.    Infection génitale : s’assurer de l’absence de fièvre, de leucorrhées…
3.    Métrorragie trop importante (report de l’examen car images faussées par les caillots de sang).
4.    Patiente allergique non préparée.

 

IV-        MATERIEL

-        Table télécommandée + scopie + petit foyer + cassette 24*30 + préparation en position gynécologique + tablier plombé pour le radiologue.

-        Seringue (pdc) + pdc (télébrix hystéro = épais donc donne des images plus précises si recherche de tumeurs /// héxabrix  = fluide ; utilisé dans les bilans d’infertilité).

-        Jeu de spéculum + hystérographe de Bret + pince de Pozzi + pince longue  + compresses stériles + Bétadine gynécologique.

-        Tulipe à vide = canule de Bommelaer (sa canule est reliée à un système d’aspiration pour faire « ventouse » avec le col).

 

V-          PREPARATION

1.    De la patiente

-        Pas de contre indication ? Explication de l’examen + rassurer.

-        Avertir du risque de saignement dans la journée et des douleurs pouvant ressembler à celles durant les règles.

-        Dévêtue + blouse + vider la vessie.

(Toucher pelvien pour étudier la position du col.)

 

2.    L’examen

-        ASP en DD ; centrage sur le petit bassin (recherche de calcifications ou opacités anormales).

-        Installation en position gynécologique (DD ; en bout de table ; cuisses fléchies et écartées).

-        Désinfection externe des voies génitales (Bétadine Gynéco).

  • Médecin : 2ème désinfection ; insertion du speculum ; désinfection vaginale avec la pince longue ; juge de la perméabilité du col avec l’hystéromètre (= profondeur cervicale) ; mise en place de la tulipe à vide et raccordement de la seringue de PDC ; retrait du speculum ; injection du contraste.

-        Suivis de l’opacification sous scopie :

  • Cliché en semi réplétion ; de face.
  • Cliché en réplétion complète ; de face + traction du col.
  • OAG + OAD (24*30 largeur en 2 ; pour dégager les 2 trompes).
  • Profil d’utérus (24*30 hauteur).
  • Cliché d’évacuation = arrêt de l’aspiration et retrait de la tulipe + simultanée cliché !!! permet la visualisation de l’endocol = situé entre l’orifice cervical et la limite inférieure de l’isthme utérin.
  • Cliché tardif ; de face (surtout bilan d’infertilité).

 

VI-        RESULTATS

1.    Normaux


De Profil

La cavité  a un aspect fusiforme.

L’angle d’antéflexion est l’angle formé entre la région isthmique et la cavité utérine :

-        Antéflexion = 120° (image de droite).

-        Intermédiaire = utérus et col utérin dans le même plan (image du milieu).

-        Rétrofléchi = orientation postérieure (image de gauche).

 

2.    Autres techniques

-        La salpingographie sélective : à l’aide d’un cathéter, on monte une sonde qui permet d’opacifié une région spécifiquement. Cette technique favorise le décollement des adhérences ou du mucus tubulaire = geste thérapeutique.

-        L’hystérosonographie : à l’aide d’une sonde urinaire on injecte du sérum phy. et l’on couple à une échographie endocavitaire. Cette technique permet l’étude de la distension cavitaire et du contenu de la cavité utérine. Pas de distension = suspicion  d’anomalies de la muqueuse.

 

VII-      QUELQUES PATHOLOGIES

1.    Malformations utérines

Aménorrhées primaires ; disfonctionnement menstruel ; douleurs durant l’acte sexuel ; fausses couches / IVG répétées.

2.    Malpositions : fortes antéfléxions ou antéversions // prolapsus = descente d’organe.

3.    Pathologies

  • Fibrome = tumeur bénigne très fréquente au niveau de l’utérus à partir du myomètre. 3 types :

-        Sous séreux (sous la séreuse) forme un pédicule vers l’extérieur.

-        Interstitiel (dans le myomètre) donne un aspect de grossissement de la paroi.

-        Sous muqueux (sous la muqueuse) forme un sac vers l’intérieur de l’utérus ; ils font saigner.

  • Hyperplasie de l’endomètre = épaississement de la paroi.
  • Polypes muqueux utérins = images de lacunes. Au niveau de l’endocol et de l’endomètre.
  • Atrophie de l’endomètre à ménopause ou prise de pilule micro dosée.
  • Endométriose è plus grande cause de stérilité chez les femmes en période d’activité génitale. Plusieurs foyers = adhérences sur le péritoine. Images de petits diverticules (visibles en réplétion essentiellement).
  • Cancer de l’endomètre = images lacunaires, irrégulières, contours flous. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×