Scintigraphie osseuse


Donne de nombreux renseignements cliniques.

 

Exploration du système ostéo-articulaire en imagerie fonctionnelle isotopique : examen très long, car exploration complète du squelette.

 

I-           PRINCIPE

Injection Iv directe de composés phosphatés = DPD.

Les diphosphonates sont des traceurs de la scintigraphie osseuse, car ils se fixent sur le tissu osseux. L’excédant est éliminé en quelques heures par les reins.

Etant donné que le radio pharmaceutique est apporté par voie sanguine, la vascularisation joue donc un rôle important pour l’intensité de la fixation.

Fixation à 2-3 heures après l’injection à proportionnellement à l’activité ostéoblastique.

 

II-        INDICATIONS

-         Permet d’affirmer un diagnostique,

-         De localiser une lésion,

-         De détecter une anomalie méconnue,

-         De dépister une complication,

-         De suivre l’évolution d’une pathologie.


1.    Pathologies malignes

Primitive : ostéosarcome.

Secondaire : métastases osseuses.


2.    Pathologies bénignes

-         Bilans post traumatique,

-         Bilan post chirurgie ostéo-articulaire,

-         Douleurs osseuses +/- diffusent,

-         Recherche de foyers infectieux, inflammatoires,

-         Recherche d’ostéomyélite,

-         Recherche de fractures de fatigue,

-         Recherche de fracture du scaphoïde,

-         Recherche d’ostéonécrose (surtout fémorale),

  • Pédiatrie : recherche d’ostéochondrite ; de syndrome de Sylvermann (enfant battu) ; maladie de Paget (déformations osseuses).

-         Recherche d’algoneurodystrophie = pathologie articulaire avec troubles vasomoteurs et trophiques souvent consécutif à un traumatisme chirurgical.

 

III-      CONTRE INDICATIONS

Grossesse et allaitement.

 

IV-      EXAMEN

Injection IV au niveau du coude, à l’infirmerie.

à Reconvocation 2h30 après injection.

à Au bout de 3h ; P.D.Radioactif est au max éliminer dans le sang et au max fixé au niveau de l’os = rapport signal/bruit au meilleur = IMAGE DE BONNE QUALITEE.


1.    Généralement

Pour la recherche d’un foyer infectieux ou inflammatoire :

-         Cliché précoce en statique = injection à salle d’examen à cliché statique  (colli BE ; Hte résolution ; tps de pose 300sec ; matrice 128*128) à détecteur au contact.

-         Etude dynamique ; centrage avec la gamma-caméra sur une « zone douloureuse », puis injection du produit radio actif sous la gamma-caméra.

24 images de 5 secs               OU                  3 images de 60 secs.

 

Le cliché précoce permet une étude vasculaire ; à réaliser au maximum 15 min après injection. Clichés : face ant + face post.

 

Dans les 2 cas ; le patient reviens pour l’étude du squelette = TEMPS TARDIF.

à Exploration du corps entier ; pour toutes indications, sauf scaphoïde.

-         2 têtes ;

-         Collimateur BE ;

-         placé le capteur au plus près du patient ;

-         matrice de 1024 * 256 ;

-         enlever tous les objets métalliques,

-         faire vider la vessie !

-         DD ; bras le long du corps ; pieds en rotation interne.

Balayage de 20 secondes avec un déplacement de table de 12cm/minute.

 

Après acquisition ; le médecin regarde les images et donne d’éventuels clichés complémentaires à faire.

-         Clichés statiques = collimateur BE ; Hte Résolution ; 140keV ; matrice 128*128 ; temps de pose 600 secs ; détecteur au plus près du patient.

-         Tomographie = 180° de rotation par tête = 60 images ; 30 sec / image ; matrice 128*128.

 

FIN EXAMEN.

 

Consignes :

-         Hospitalisé : papiers informatif au personnel du service.

-         Externe : ne pas côtoyer les femmes enceintes, les enfants en bas âges et boire beaucoup d’eau (tirer la chasse d’eau 2*).


2.    Pour la recherche d’une fracture de scaphoïde

1 cliché au temps précoce.

2-3 heures après : 2 clichés

 

-         Statique zoomé

  • Zoom de 1,33
  • Matrice 64*64
  • Cliché statique
  • Temps de pose minimum : 10min.

 

-         Statique standard

  • Matrice 128*128,
  • Temps de pose ; 10-15 min,
  • Face dorsale ; face palmaire,
  • Collimateur BE et HR,
  • Détecteur au contact.

 

Le médecin définit ensuite la REGION D’INTERET et effectue la comparaison avec l’autre main en rapportant les 2 pourcentages de fixation des deux mains aux mêmes endroits.

            Si rapport > 2 = fracture du scaphoïde (essentiellement fait à partir de la face palmaire zoomée).

 

La fracture se traduit par une hyperfixation du produit radio actif.

L’articulation sacro-iliaque hyper fixe fréquemment (hyperactivité osseuse) + point d’injection + vessie (drainage du PDRadioA).

Pour une ostéonécrose et ostéochondrite = HYPO FIXATION.

Collimateur PIN HOLE = permet l’agrandissement (10min sur chaque hanche) ; collimateur BE ; HR – statique.

 

La fixation diminue avec l’âge ; en fonction des traitements (chimio, radioT)

HYPERFIXATION : cartilages de conjugaison des enfants ; au niveau des zones ORL (si infection) ; soucis dentaires ; problèmes mammaires ; contusions récentes ; calcifications…

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site