Prise en charge du patient

            Avant d'entrer en salle d'examen ;

> Interrogatoire sur les contres indications à l'IRM ; 

> Vérification de l'identité ;

> Consentement éclairé ;

> Etat psychologique.

 

 

I -   LES CONTRE INDICATIONS

¨      Corps étranger métallique intra oculaire,

¨      Pacemaker (simulateur cardiaque),

¨      Neurostimulateurs (traitement des douleurs),

¨      Matériel médical électronique implanté de manière inamovible (implants cochléaires)

  • Pompe insuline

¨      Valve cardiaque métallique (anciennes ++),

¨      Clips vasculaires (anciens) ; anévrismes,

¨      Femme enceinte (selon avis médical),

¨      Si IV : allergie au produit de contraste ? (clairance du patient).

 

Les éclats métalliques (balles, éclats d'obus ou autre corps étranger) en dehors de l'œil, les prothèses médicales (hanche, genou ou autres) ne présentent pas de risque particulier, seulement une destruction du signal IRM alentour.

 

II -   OBJETS INTERDITS A L’IRM

1.      Liés aux patients et aux accompagnateurs

  • Objets ferromagnétiques : clés, pièces de monnaie, téléphone portable, piercing, bijoux divers, barrettes (l'or et l'argent ne posent pas de problème),
  • Certaines matières thermolactyls ; collants, strass sur les vêtements (fausses images),
  • Appareils auditifs, dentaires (si l'exploration alentour).

 

2.      Lié aux personnels

  • Objets ferromagnétiques mobiles : idem patients, +  pinces, ciseaux, stylos etc.
  • Matériel accompagnant le patient (fauteuil, lit, brancard non adapté à l'IRM, pied à perfusion, pousse seringue, …),
  • Le manipulateur doit s'assurer que toute personne médicale ou pas franchissant l'accès à l’IRM soit dépourvu de ces contre indications.

 

 III -   INSTALLATION DU PATIENT

  • Rassurer et expliquer le déroulement de l'examen au patient,
  • Installation confortable du patient indispensable pour une immobilité parfaite,
  • Contentions douces, si besoin,
  • Isoler la peau du patient des câbles d'antenne et éviter les boucles (les mains jointes, les doigts contre une cuisse …) qui peuvent brûler le patient par effet joule,
  • Protections sonore + une sonnette d'appel en cas de problème,
  • Utiliser des synchronisations (cardiaque, respiratoire),  l'injecteur, ou divers PDC (gel pour les pelvis), OU
  • Positionner l'antenne et centrer la zone à explorer,
  • Bien refermer la porte pour optimisation de la cage de Faraday,
  • Entrer les données relatives au patient et surtout son poids exact afin de réguler le SAR.

 

            Le SAR (spécifique d'absorption rate, en w/kg) ou TAS (taux d'absorption spécifique) est la quantité d'énergie apportée par les ondes de radiofréquence au patient. Les normes de sécurité limitent cet apport d'énergie afin que les tissus ne subissent pas une élévation de température supérieure à 1°.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site