SIGNES FONCTIONNELS

Les signes fonctionnels :

-          La température,

-          La respiration,

-          Le pouls,

-          La tension artérielle.

 

Objectifs :

-          Evaluer la santé de l’individu,

-          Pose d'un diagnostic,

-          Evaluation de la réponse de l’organisme à un traitement.

 

1-      La température

Elle varie selon ; 

_ Le climat  _  l’âge  _  le sexe  _  la région anatomique  _  l’heure de la journée (+ chaud le soir).

Régulation ;

-          L’homme est homéotherme (= qui maintient sa température constante).

-          Le Système Nerveux régule la température.

-          L’Hypothalamus en est le thermostat.

 

a)      Physiopathologie

  • Hypothermie : baisse de la température corporelle : pouvant descendre jusqu’à 32°. Suite à un froid important ; à une opération …
  • La fièvre : augmentation de la température corporelle de 1 à 4° ; pouvant aller jusqu’à 40°. Entraine de fortes céphalées et des vomissements. Les substances pyrogènes (= qui entrainent la fièvre), vont stimuler l’hypothalamus et vont faire proliférer les Lymphocytes B.
  • Hyperthermie : augmentation de la température corporelle ; de 38 à 42°. Significatif d’un dépassement des centres régulateurs de la température.  L’hypothalamus est incapable de la réguler. Due à des facteurs extérieurs (= exogènes), suite à une exposition au soleil trop importante ; forte chaleur …

 

b)      Prise de la température

-          Le thermomètre tympanique à infra – rouges

Il capte les IR du tympan et les convertit en °C. Les tympans sont irrigués par les mêmes vaisseaux que l’hypothalamus, d’où l’exactitude des résultats obtenus.

Avantages ; rapide ; non traumatique ; résultats très fiables ; larges plages de mesures.

Inconvénients ; ne peut être utilisé lors de pathologies auriculaires (ex : otite, chirurgie …)

 -          Moyens de lutte 

  • Bains 1 / 2 ° plus froid.
  • Glace sur les artères principales (notamment fémorale).
  • Hydratation importante.
  • Vêtements légers.
  • Utilisation d’anti – pyrétiques (Ibuprofène ; Paracétamol ; Acide acétylsalicylique = aspirine)

-         L’aspirine ; anti – inflammatoire, antalgique, anti – pyrétique, anti – agrégeant plaquettaire.

Attention ; risques neurotoxiques.

 

2-      La respiration

Anomalies :

-          Tirage = dépression de la cage thoracique lors de l’inspiration.

-          Cyanose = coloration bleue.

-          Toux = expulsion reflexe.

-          Expectoration = crachats.

 

On peut « apprécier » la respiration ;

-          A la vue (soulèvement de la cage thoracique),

-          En posant la main sur le ventre du patient (mouvements respiratoires).

 

Surveillance du patient :

-          Coloration de la peau ; rougeurs, cyanose …

-          Etat de conscience ; agitation …

-          Prise de la saturation en O2. On la mesure grâce à un oxymètre de pouls ; les bonnes valeurs sont entre 97 et 100%.

-          Gaz du sang.

-          EFR (Exploration Respiratoire Fonctionnelle) = mesure le volume d’air déplacé en inspirant.

 

3-     La maladie coronaire

  • L’angor : douleur au niveau de la poitrine survenant principalement lors d’un effort ou stress ; suite à un apport insuffisant en oxygène au niveau du cœur.
  • Infarctus : nécrose plus ou moins étendue du muscle cardiaque suite à l’irrigation perturbée d’une artère coronaires, conséquente à une thrombose aigüe.
  • La coronarographie : technique d’imagerie médicale utilisant les RX pour visualiser les artères coronaires ; après injection d’un produit de contraste iodé. Ce soin est invasif.

Facteurs favorisants ; tabac, sédentarité, alcool, alimentation riche en lipides et cholestérol, hypertension, diabète, prédisposition génétiques = hommes.

 

4-     L’automatisme cardiaque

=> capacité du cœur à battre indépendamment du corps. Les influx partent du nœud sinusal. Ce sont les cellules cardionectrices qui constituent le tissu nodal et donc qui sont à l’origine de l’automatisme cardiaque.

 

5-      Le pouls

=> signe extérieur de la circulation artérielle. Suite à l’onde de choc que produit le cœur lorsqu’il éjecte le sang à travers le corps.

Il doit être d’environ : 60 à 80 battements / min.

1 pulsation = 1 battement cardiaque.

-          Le pouls varie selon ; l’âge, le sexe, l’activité, le stress …

-          Variations pathologiques :

  •  Au niveau de la fréquence

Bradycardie = < 60 battements / min.

Tachycardie = > 100 battements / min.

  • Au niveau du rythme : Arythmie ; bradyarythmie ; ….
  • Au niveau de l’amplitude / intensité : Bien frappé ; filant ; imperceptible…
  • En fonction de la température : + température est élevée et plus le pouls est important.

PRISE DU POULS : radial (poignet) ; cubital ; carotidien ; fémoral.

 

6-     La tension artérielle

Le sang est envoyé sous pression dans les parois élastiques des artères.

La tension varie entre deux valeurs :

-          La pression systolique = MAXIMA vaut en moyenne 12 à 15 cm Hg.

-          La pression diastolique = MINIMA vaut en moyenne 6 à 8 cm de Hg.

  • Variations physiologiques

Suite à l’âge, Au sexe, A l’heure de la journée (plus faible de matin), A la position corporelle (couché / debout …).

  • Variations pathologiques

-          Hypertension (à partir de 16 / 9),

à  Causes : sans causes particulières ; conséquences de maladies rénales.

à  Signes : asthénie ; vertiges ; bourdonnements dans les oreilles ; céphalées.

à Conséquences : développement de l’athérosclérose ; complications cardiaques (fatigue cardiaque, hypertrophie du ventricule gauche) ; complications neurologiques (AVC, difficultés à parler, troubles de la vision, céphalées,…) ; complications rénales (insuffisance rénale).

-          Hypotension (à partir de 10 / 5),

-          Hypotension orthostatique (= passage trop rapide de la position couché à debout).

 

  • Matériel

-          Stéthoscope = amplificateur,

-          Tensiomètre = brassard + poire et valve + manomètre gradué en mm.

 

  • Prise de la tension

-          Recherche de contres indications :

  • Mammectomie avec curage ganglionnaire ; car perturbation de la circulation de la lymphe = lymphoedème.
  • FAV (fistule Artério – Veineuse).

-          Manomètre à 0,

-          Pas d’effet garrot,

-          Repos 10 min avant,

-          Stéthoscope sur artère humérale, gonfler le brassard à la tension habituelle du patient (lui demander), écouter ; bruit = pression systolique, plus de bruit = pression diastolique.

 

Médicaments hypertenseurs :

-          Diurétiques,

-          Bétabloquants ; agissent sur le cœur en diminuant le débit cardiaque + vasodilatation,

-          Inhibiteurs calciques ; bloquent l'entrée de Ca2+ dans les cellules = vasodilatation,

-          Inhibiteurs de l’enzyme de conversion.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×