LES ANTISEPTIQUES

I-                    ASEPSIE

Ensemble des mesures visant à empêcher l’apport exogène de micros organismes.

Elle concerne les milieux vivants et inertes. Tous soins doivent prendre en compte ;

-          L’environnement (ménage, atmosphère ...),

-          Le personnel (tenue propre, gants, mains propres, …),

-          Le matériel (propre et stérile ; si besoin).

 

II-                  ANTISEPSIE

Mesures chimiques ou physiques ayant un résultat momentané et ayant pour but d’éliminer les micros – organismes ou d’inactiver des virus au niveau des tissus vivants dans la limite de leur tolérance.

 

III-                ANTISEPTIQUES

Substance utilisée sur des tissus vivants ; permettant de réduire temporairement le nombre de germes.

Ce ne sont pas des désinfectants, ni des détergents (= savons), ni des antibiotiques !

 

1-      Modes d’action

-          Chimique,

-          Temps ; durée pendant laquelle le contact doit être fait pour avoir une destruction,

         Température,

-          Physique / mécanique ; action de frotter ou de décoller …

La rémanence = temps durant lequel l’antiseptique est efficace avant réapparition de germe.

>> Ce sont des médicaments soumis à des normes.

Règle des trois 5 : réduire en 5 minutes de 10 ^ 5 sur 5 couches bactériennes.

 

a)      Indications

-          Prévention : préparation pré – op (gestes invasifs), antisepsie des muqueuses …

-          Traitement : sur peaux lésées, sur muqueuses, sur plaies infectées ou sur brûlures …

 

b)      Les principaux 

  • Les dérivés iodés :

-          Bétadine Scrub = solution moussante ; savon,

>> Nettoyage pour peaux souillées, préparation pré op’.

-          Bétadine Dermique = solution aqueuse,

>> Antisepsie de peau saine pour ponction, opération, …

-          Bétadine Alcoolique = solution alcoolique.

>> Lavage de peau saine + plaies si diluée !

  • Les biguanides (solution moussante, aqueuse, alcoolique)
  • Les dérivés chlorés (Dakim)
  • Les alcools

 

2-      Critères de choix d’un antiseptique

-          Larges spectres d’actions,

-          Bonne tolérance,

-          Pas toxique,

-          Bonne rémanence,

-          Rapidité d’action,

-          Conditionnement facile.


3-      Précautions d’emplois

-          Limiter le nombre d’antiseptiques utilisé,

-          Utilisation sur les tissus vivants (peau ? muqueuses ?),

-          Application sur peau propre (sauf pour les savons antiseptiques),

-          Un antiseptique moussant doit être dilué et rincé avec de l’eau stérile,

-          Respecter les concentrations (= ne pas diluer),

-          Ne pas mélanger différentes marques d’antiseptiques (= risque d’annulation de l’efficacité ou de toxicité),

-          Bonne tolérance locale (= pas d’allergies ?),

-          Ne pas rincer l’antiseptique après application (sauf en néo natalité),

-          Prévenir la contamination des antiseptiques en ; les conservant dans leur conditionnement d’origine et en les mettant à l’abri de la lumière et de la chaleur,

-          Vérification de la date de péremption ; noter la date d’ouverture du flacon sur le capuchon.

 

  • Antisepsie en 2 temps

-          Application d’un antiseptique dermique (ou alcoolique pour plus rapide),

-          Séchage selon le temps préconisé.

 

  • Antisepsie en 4 – 5 temps

Lors de gestes plus invasifs, comme la pose de voies veineuses, de sondage urinaire, de pansements, ou de préparation pré – op’.

Phases ;

-          Détersion avec un savon antiseptique + eau,

-          Rinçage à l’eau stérile,

-          Séchage avec des compresses stériles,

-          Antisepsie dermique avec un produit de la même gamme que le savon utilisé,

-          (éventuellement seconde antisepsie).

 

Quelques règles :

-          Aller du plus propre au plus « sale »,

-          Aller du point de ponction à l’incision,

-          Ne pas revenir sur une zone déjà faite.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site