LE CHOC ANAPHYLACTIQUE

I-            MECANISME 

>> Accident majeur.

>> Très rapide (~ 3 min),

>> Réaction allergique = conflit anticorps (Ac) // antigènes (Ag) = libération d’histamines = vasodilatation extrême = chute de la TA.

>> Urgence vitale.

 

II-          SIGNES CLINIQUES

  • Grade 1 = signes cutanéo-muqueux (rougeurs ; érythèmes ; urticaires…).
  • Grade 2 = baisse de TA ; tachycardie ; hyperactivité bronchique…
  • Grade 3 = collapsus ; tachycardie très forte ; trouble du rythme cardiaque ; bronchospasme…
  • Grade 4 = arrêt circulatoire ; arrêt respiratoire…

 

III-        SURVEILLANCE D’UN PATIENT lors d’une injection IV de PDC

  • Surveillance cardio vasculaire (chute TA ; trouble du rythme),
  • Surveillance respiratoire (SAT O2 ; insuffisance respiratoire ; bronchospasmes…),
  • Surveillance des signes cutanées (rougeur ; urticaire ; œdème de Quincke…),
  • Surveillance des malaises (pâleur ; sueur ; extrémités froides…),
  • Surveillance neurologique (perte de connaissance ; céphalées…),
  • Surveillance digestives (nausées ; vomissements…).

 

IV-        CONDUITE A TENIR

C’est une urgence.

>> STOPPER L’INJECTION !!

>> PREVENIR LE MEDECIN REANIMATEUR.

>> CHARRIOT D’URGENCE.

>> Voie Veineuse = REMPLISSAGE AVEC GROSSES MOLECULES pour corriger l’hypovolémie.

> SI REA NECESSAIRE : massage cardiaque ; dégager les voies aériennes ; ventiler à 100% d’O2.

> Intubation si nécessaire par les réa.

>> INJECTION DE DROGUES :

  • ADRENALINE®   =  tonicardiaque.  1 ampoule d’1ml/g. / ! \ aux patients sous B-bloquants = réfractaires à l’adrénaline.
  • CORTICOÏDES     =  lève le bronchospasme  (Selestain®).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×