Incidences complémentaires et interventionnel

1.       Incidences complémentaires

a.       PROFIL

Statif à 90° ; PATIENTE DEBOUT ; sein parallèle à la surface d’appui ; bien étaler le sein ; mamelon dégagé et centré ; éviter tous plis cutané et superpositions.

Critères de réussite : visibilité du sillon sous mammaire ; muscle pectoral +/- visible ; le mamelon se projette en dehors du sein ; visualisation du cadran supérieur et du cadran inférieur.


b.       CLICHES CENTRÉS

Compression avec une palette plus petite = meilleure dissociation des structures.


c.       FACE TOURNÉE

Permettant de mieux dégager le cadran externe. Patiente penchée un peu en arrière, l’épaule tirée en bas, le côté externe du sein.


d.       AGRANDISSEMENTS

Eloignement du sein du récepteur = AGRANDISSEMENT (utile pour les calcifications). Foyers fins = diminution du flou + augmentation de la résolution spatiale.

Le volume d’air qui se trouve entre le sein et le récepteur permet de réduire le diffusé = AIR GAP.

 

I-            EXAMEN PHYSIQUE

Savoir retirer et écouter les signes cliniques importants et les facteurs de risques principaux. Signes d’appel = inflammation, douleur, masse écoulement…


1.       Inspection

En position assise ou debout, bras ballants puis surélevés. Etude de la morphologie des seins, volume, symétrie, rétraction des mamelons, modifications cutanées (rétraction localisée, peau d’orange, érythème…).


2.       Palpation

En position assise ou couchée ; avec la pulpe des doigts = coincer le tissu glandulaire entre la main et le gril costal.

Ne pas négliger les aires ganglionnaires.


3.       Opacifications mammaires

  • La GALACTOGRAPHIE ; est faite notamment en cas d’écoulement spontané du mamelon, unilatéralement et uniporique ; ou en cas d’écoulement sanglant.
    • Mammographie Face + Profil sans préparation.
    • Désinfection du mamelon.
    • Dilatation progressive du mamelon. Cathétérisation (cathéter galactophorique + prolongateur).
    • Opacification avec de l’Hexabrix 320 à 1 à 1,5 cc.
    • Clichés (F+P) avec compression modérée lors de l’injection et de la vidange.


4.       L’échographie mammaire

On utilise des sondes à fréquence élevée étant donné que les seins sont des organes superficiels = meilleure résolution

a.       Indications

-         Nodule évocateur d’un fibroadénome chez une jeune femme, adolescente, femme enceinte ou homme.

-         En complément d’une mammographie (pour les seins denses ou devant une anomalie clinique).


b.       Echo-anatomie

-         Tissu fibro-glandulaire = hyperéchogène = CLAIR.

-         Lobules graisseux = hypoéchogènes = NOIR


c.       But

Différenciation des lésions solides des celles liquides. Permet également de guider des ponctions.


d.       Pathologies

-         Kyste mammaire = bénin et liquidien (arrondi, contours réguliers, anéchogène).

-         Fibro-adénome = bénin, surveiller sa taille (bien limité, hypoéchogène, renforcement post des échos).

-         Elément malin = contours irréguliers (atténuation postérieure du faisceau d’US).

-         Hématome, abcès, dystrophie = hypoéchogène et hétérogène.


5.       L’interventionnel

La micro/macro biopsie guidée par échographie ou mammographie est une méthode permettant l’étude histologique


a.       Guidage

-         Par palpation : si la masse est bien identifiable.

-         Sous échographie : si la lésion est bien visible sous écho.

-         Sous mammographie : système de stéréotaxie = matériel s’adaptant sur le sénographe. 2 incidences de 15° par rapport à la cible désignée. Un calcul dans les plans X, Y et Z est effectué afin de déterminer la position de la lésion.


b.       Matériel

      Aiguilles fines ; permet la caractérisation des images nodulaires. Largement utilisé pour les ponctions sous échographie. 1ère étape pour caractériser les kystes.

Aiguille verte : mouvements de va et viens.

Néanmoins en cas de malignité on ne pourra pas définir si la lésion est in situ ou invasif.

      Aiguilles tranchantes à encoche unilatérale et pistolet ; permet de prélever un fragment tissulaire = analyse histologique. Calibre de 20 à 14 G. 14 G = micro biopsie. Ces aiguilles sont utilisées avec un « pistolet » automatique. Après plusieurs passages pour des résultats fiables ; les carottes sont déposées dans du formol.

      Système assisté par aspiration ; (mammotome) permet de ramener de nombreux échantillons tissulaires et plus volumineux. Calibre : 12 à 10 G = macro biopsie.

L’aspiration attire le tissu vers l’encoche et la lame cylindrique le sectionne grâce à un mouvement rotatif.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×