Rachis cervical

LE RACHIS

>>> Axe central du squelette. La colonne est située au niveau de la partie médiale et dorsale du corps.

Elle est formée par des vertèbres empilées les unes sur les autres et sur lesquelles viennent s’appuyer d’autres structures osseuses.

La colonne est une structure osseuse mobile.

Constituée de différentes couches, d’intérieur à extérieur : pie mère ; liquide rachidien ; arachnoïde ; dure mère.

On distingue différents étages : cervical, thoracique, lombaire, sacrum et coccyx.

Les étages cervical, thoracique et lombaire sont des parties mobiles. La charnière lombo-sacrée fait la jonction entre la partie mobile et fixe de la colonne.

La colonne possède des courbures :

-      Lordose cervicale,

-      Cyphose thoracique,

-      Lordose lombaire,

-      Convexité antérieure du sacrum.

                 

LE SCANNER

Indications / Limitations

-          Facilement accessible/disponible,

         Relativement bon marché,

         Rapide (temps d'acquisition des images de l'ordre de 30 secs/série).

Possibilité d'avoir une imagerie exempte/ou avec peu d'artéfacts cinétiques (flou = mouvements) chez des patients inconscients.

         Permettant les gestes interventionnels, diagnostiques ou une réanimation sans matériel spécial ou coûteux.

-          Permet d'examiner des patients porteurs d'un stimulateur cardiaque ou de clips ferromagnétiques.

-          Haut pouvoir de résolution = reconstructions 3D.

       Excelle dans la recherche des lésions osseuses, dans la recherche d’hémorragies sous-arachnoïdiennes ou des saignements au niveau du rachis cervical = TRAUMA, mais est nettement inférieure à l'IRM pour l'étude de la moelle épinière ("pouvoir de résolution des contrastes" supérieur pour l'IRM.)


LE PATIENT

Patient placé au centre de la table d’examen. Au maximum droit : de manière à obtenir une symétrie des structures.

DD, bras le long du corps, tête étant immobilisée dans une têtière.

La recherche d'une lésion osseuse (fracture) ne nécessite généralement pas d’IV de PDC.

CENTRAGE : (suivant la sortie ou l’entrée de la table) Au dessus du menton ou à 2 travers de doigts de la fourchette sternale.

ACQUISITION : HELICOÏDALE.

TOPOGRAMME = SCOUT de la base du crâne aux 1ères vertèbres thoraciques.

DUREE : < 5 min.

MATRICE : la plus haute possible (pour qualité ++).

FENÊTRAGE : double. Permettant l’analyse tissulaire et osseuse.

Possibilité d’un examen dynamique (extension, flexion).

RECONSTRUCTIONS : Filtre dur = RS en fenêtre osseuse [N=200 et L=1500]. Filtre mou = RD en fenêtre médiastinale [N=50 et L= 350].

 

L’IRM

-          Sensibilité de contraste +++.

-      Méthode de choix pour rechercher des pathologies : discales (hernies discales), infectieuses (spondylodiscite), métastatiques, de la ME non tumorales (SEP, myélite transverse) ou tumorales (astrocytome, hémangioblastome).

-          Plusieurs séquences disponibles, pondérées en T1 ; T2 et STIR.

         IV de PDC (gadolinium) possible pour l'évaluation de lésions infectieuses ou tumorales.


LE PATIENT

DD, immobilité de rigueur.

Antenne de surface + antenne crâne.

FOV : adaptée au champ désiré.

SEQUENCES : T1 (anatomie) et T2 (liquides).

COUPES : SAG + AXIALES si centrées. Les coronales ne sont effectuées que si la pathologie le nécessite.

IV GADO : en cas de lésions infectieuses ++.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site