Le coude

ANATOMIE

Les articulations

  • Huméro-cubitale = Trochoïde : Mouvements de flexion-extension.
  • Capitalo-radiale = Enarthrose : Mouvements de flexion-extension.
  • Ulno-cubitale supérieure = Trochoïde : Mouvements de prono-supination.

Cubitus ; concave vers le dehors + cartilage. Ulna ; excavée + cartilage.

 

Plans

  • Capsulo-ligamentaire interneLigament collatéral ulnaire ; 3 faisceaux (ant =épicondyle à coronoïde interne // post = épicondyle à olécrâne // intermédiaire = coronoïde à olécrâne).
  • Capsulo-ligamentaire externe : Ligament collatéral radial ; ligament collatéral ulnaire latéral.

 

RADIOLOGIE

FACE

PATIENT ; assis ou en décubitus, membre en extension sur la table, main en supination. L'épaule, le coude et le poignet doivent être dans le même plan horizontal. L'axe transversal du coude (axe épicondyle-épitrochlée) doit être parallèle au film.

RD vertical.

PETIT FOYER.

CENTRAGE : milieu du pli du coude.

CASSETTE : 24*30, en 2.

>>> Tête radiale, interligne huméro-radiale bien visible + épitrochlée (interne) et épicondyle (externe).

  

PROFIL

PATIENT ; assis. Coude fléchit à 90°, pouce au Zénith. Epaule, coude et poignet sur le même plan.

RD vertical.

PETIT FOYER.

CENTRAGE : bord postérieur de l’épicondyle.

CASSETTE : 24*30 en 2.

>>> Superposition de l’épitrochlée et de l’épicondyle. La cupule radiale empiète de moitié sur la coracoïde et apparaît linéaire et l'interligne huméro-cubital est bien défini.

 

OBLIQUE INTERNE

PATIENT ; assis, coude en extension, main à plat sur la table. Epaule, coude et poignet dans le même plan.

RD : vertical.

PETIT FOYER.

CENTRAGE : milieu du pli du coude.

CASSETTE : 24 * 30, en 2 (oblique externe sur le même film).

>>> Apophyse coronoïde dégagée de toutes les superpositions.

 

OBLIQUE EXTERNE

PATIENT ; assis, coude en extension, main reposant sur la table sur son bord cubital, en supination.

RD : vertical.

PETIT FOYER.

CENTRAGE : pli du coude.

CASSETTE : 24*30 divisée en 2 (oblique interne sur le même film).

>>> Tête radiale et le col du radius dégagés + condyle huméral.

 

INCIDENCE RETRO-OLECRANIENNE

PATIENT ; assis à coté de la table, avant bras à plat sur la table, main en supination, coude en légère flexion.

RD : vertical.

PETIT FOYER.

CENTRAGE : 3 à 4 centimètres au dessus de la pointe de l'olécrane.

CASSETTE : 18 * 24 ou 24 * 30, en 2.

>>> Visualisation des interlignes radio-huméral et huméro-cubital + épitrochlée et épicondyle.

 

SCANNER

Indications / Limitations

         Bilan de fracture ;

         Evaluation de la corticale de l'os ;

-          Recherche d'érosions osseuses ;

         Recherche de calcifications dans les tissus mous.

 

L’examen

Ne nécessite pas d’IV de PDC (si recherche de fracture). Le plâtre n'est pas une gêne pour l'examen.

Position : Patient couché sur la table.

Centrage : Coude au centre de la table.

FOV : adaptée au volume du coude.

Matrice : élevée.

Acquisition des images : hélicoïdale. < 1 min.

Reconstructions ; dans les 3 plans, selon les indications. Dans celui de la fracture si visible.

 

ARTHROSCANNER

Patient : en DD, bras en extension.

Acquisition : hélicoïdale du volume défini sur le SCOUT.

FOV : adapté au volume.

Matrice : élevée.

Epaisseur des coupes : suivant l’indication.

Reconstructions : axial, frontal, sagittal (= 3D).



IRM

Indications

Examen de référence pour les lésions des tissus mous.

-          Ruptures ou élongations de ligaments,

-          Rupture de tendons,

-          Tendinites (= épicondylites des golfeurs / tennismans),

-          Les tenosynovites (inflammation de la gaine synoviale entourant un tendon),

-          Pathologies musculaires,

         Recherche / évaluation des tumeurs et autres masses des tissus mous,

         Distinction lésion kystique / solide,

         Neuropathies du nerf médian, ulnaire, radial (conséquences de la dénervation).

Avantages

Haute sensibilité de contraste des tissus mous.

Limitations

Résolution spatiale inférieure à celle du TDM.

Pour une interprétation correcte ;

         Imagerie exempte ou avec peu d'artéfacts cinétiques (flou provoqué par les mouvements),

-          IRM difficile/impossible à effectuer chez des patients inconscients ou peu compliants.

-          Champ magnétique excluant donc tous patients porteurs de clips ferromagnétiques et autres stimulateurs.

 

L’examen

Position ; patient en procubitus, coude au centre de la table d’examen.

Antenne ; de surface. Coude placé à l’intérieur.

Séquences ;

-          T2 FAT SAT pour chaque plan de l'espace,

-          T1 Coro,

         Spin Echo.

 

IV de PDC n'est pas effectuée de routine. Au total, l'examen standard comporte quatre séries et dure ~ 20 min (temps d'installation non compris).

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site