Lymphomes

I-                    MALADIE DE HODGKIN 

> Définition

Affection tumorale du tissu lymphoïde entrainant une obstruction partielle ou totale de l’architecture ganglionnaire avec prolifération de cellules tumorales (= cellules de Sternberg).


> Diagnostique

1 ou plusieurs ADP (> 1 cm),

Gros médiastin

Fièvre, sueurs nocturnes, AEG (Altération Etat Général), AAA.

ð  BIOPSIE GANGLIONNAIRE.


1.   Bilan ORL

Anneau de Waldeyer : CTAP + ECHO ABDO


2.   Classification d’Ann Arbor

  • Stade 1 : 1 seul territoire ganglionnaire atteint.
  • Stade 2 : plusieurs territoires ganglionnaire atteint d’un même coté.
  • Stade 3 : plusieurs territoires bilatéral.
  • Stade 4 : atteinte viscérale (foie, poumon, moelle osseuse).

 

3.   Traitement

Chimiothérapie

Radiothérapie

Greffe


4.   Radiothérapie

Masque 5 points ; si cervical.

Soins dentaires et gouttières fluorées.

30 Gy sur sites atteints + BOOST 6 Gy sur les reliquats.

2 Gy / fraction et 10 Gy / semaine.

OAR : poumon

 

II-                  LMNH = LYMPHOME MALIN NON HODGKINIEN

1.   Diagnostic

ADP, asthénie, splénomégalie.


2.   Traitement

Radiothérapie de 30 à 45 Gy normalement.

 

III-                PLASMOCYTOME

Prolifération plasmocytaire localisée dans un segment osseux ou viscérale à évolution possible en myélome.


1.   Traitement

Chirurgie + radiothérapie (44 Gy).

 

 

IV-               MYELOME

Les cellules touchées sont les plasmocytes, les cellules du système immunitaire produisant les anticorps (immunoglobulines) pour combattre les infections et maladies.

Le myélome est une maladie caractérisée par le développement dans le squelette de multiples tumeurs ostéolytiques à plasmocytes (plasmocytomes) sécrétant dans 80 % des cas une immunoglobuline unique (dite monoclonale).

 

1.   Diagnostic

  • Douleurs osseuses,
  • Hypercalcémie (suite aux destructions osseuses) maligne.

 

2.   Bilan

  • Radiographies corps entier,
  • Recherche d’immunoglobuline par électrophorèse (= technique utilisée en biologie pour la séparation et la caractérisation des molécules),
  • Elévation de la vitesse de sédimentation,
  • Hyperprotidémie (= concentration excessive de protéines dans le sang).

 

3.   Complications

  • Infections,
  • Troubles osseux (douleurs, fractures, tassements vertébraux…),
  • Insuffisance rénale,
  • Troubles neurologiques (compressions médullaire…),
  • Anémie et thrombopénie (= diminution nombre de plaquettes).

 

4.   Traitement

3 stades :

  • I = corticoïdes per os,
  • II et III = poly chimiothérapie + autogreffe (du soi) +/- allogreffe (2 individus compatibles) ciblée.


       A.    RADIOTHERAPIE

TDM sans IV.

Agit pour les lésions osseuses : 44 Gy si lésion unique // 30 Gy si lésions multiples.

Fractionnement classique.

 

       B.   ALLOGREFFE

Indications : leucémie aigue, Hodgkin, Myélome.

Chimiothérapie d’induction.

 

TBI :

-          Décubitus latéral,

-          X 18, bras à 90°, lit à 5 m.

-          2 Gy * 2 / jour ; 12 Gy en dose totale.

-          Protection pulmonaire par un cache plombé pour une dose < 11 Gy.

-          Diodes : postérieures, abdominales, vessie, bras.

-          EFFETS SECONDAIRES : nausées, vomissements, diarrhées, asthénie, risque infectieux car aplasie, risque hémorragique, stérilité, 2nd cancer, problèmes cardiaques et respi.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site