LE THORAX

 

I-                    GÉNÉRALITÉS ET DÉFINITIONS

 Le corps est divisé en plusieurs entités anatomiques :

         La tête,

-          Le tronc,

         Les membres inf,

-          Les membres sup,

-          Et le cou.

Le tronc est composé ; du thorax, de l’abdomen et du pelvis.

Le thorax ; est la partie du corps située entre l’orifice supérieur ouvert ; le cou et la partie inférieure du thorax fermée par le diaphragme. Les membres supérieurs sont reliés au thorax par les clavicules. Les membres inférieurs sont reliés par le bassin (pelvis).

 

  • L’orifice supérieur du thorax

Constitué, en avant par le bord supérieur du manubrium sternal. De chaque cotés par les bords supérieurs des côtes et en arrière par les vertèbres.

 

  • L’orifice inférieur du thorax

Plusieurs éléments :

         Appendice xiphoïde,

-          De chaque côtés ; les cartilages chondro – costaux,

-          De la 12ème vertèbre dorsale,

-          Des 11ème et 12ème côtes (flottantes),

-          De bandelettes tendineuses.

  

II-                    PAROI THORACIQUE / CAGE THORACIQUE

Composée :

         D’une partie osseuse = solidité,

         D’un ensemble de muscles qui vont participer à la respiration,

-          De tissu : la peau, vascularisation et innervation.

 

A)     Le thorax osseux

Composée de 4 parties ; le sternum, les côtes, les vertèbres, les cartilages chondro – costaux.

  

1-      Le sternum

Formé de 3 pièces osseuses :

-          Le manubrium sternal,

-          Le corps du sternum,

         L’appendice xiphoïde.

 

a)      Le manubrium  sternal

Seule pièce visible sur la radiographie pulmonaire.

>> C’est un os plat, épais et grossièrement triangulaire à pointe tronquée.

Il est articulé avec la clavicule ; dans la partie antéro – postérieure. Latéralement avec le cartilage chondro – costal et en bas avec le corps du sternum.

La fourchette sternale quand à elle est articulée à ses extrémités par les bords des clavicules et en bas par le bord inférieur du manubrium sternal.


b)      Le corps du sternum

>> Os plat en forme de cercueil et de position verticale.

Il est articulé ; en haut avec le manubrium sternal, en bas avec l’appendice xiphoïde et latéralement avec les cartilages chondro – costaux.

 

 

c)      L’appendice xiphoïde

>> Os plat, triangulaire à pointe vers le bas, concave vers l’avant et situé en retrait du sternum.

Il est articulé ; en haut avec le corps du sternum et n’a pas d’articulation par le bas.

 

 

2-      Les côtes

12 paires de côtes.

>> Os plats décrivant un demi-arc de cercle à convexité externe.

Lorsqu’on les sectionne ; on peut observe une forme de virgule à pointe vers le bas. 

>> Concavité interne et convexité externe.

 

3 types de côtes :

         De 1 à 7 ; les vraies côtes ==> S’articulant avec le sternum au moyen d’un cartilage chondro – costal propre.

-          De 8 à 10 ; les fausses côtes ==> S’articulant au sternum au moyen d’un cartilage chondro – costal commun.

         11 et 12ème ; les côtes flottantes ==> pas de cartilage chondro – costal.

Les côtes ont une inclinaison globale vers l’avant et vers le bas.

 

Postérieurement :

Les côtes vont êtres attachées aux vertèbres à deux niveaux :

-          Au niveau de la face ventrale du corps vertébral,

-          Au niveau de l’apophyse transverse de la vertèbre.


3-      Les vertèbres

Elles sont au nombre de 12 (car 12 côtes) ; cervicales, dorsales et lombaires.

Elles vont former une cyphose dorsale.

Les vertèbres dorsales sont très peu mobiles car très emboitées les unes aux autres se qui offre une rigidité importante.

 

A)     La musculature de la paroi

Il y a 3 types de muscles :

  • La musculature extrinsèque

 >> qui s’insèrent au niveau de la cage thoracique et qui se terminent à l’extérieur du thorax (par ex au niveau des bras).

  • La musculature intrinsèque

>> qui prend origine et qui se termine dans la cavité thoracique.

  • Le Diaphragme

>> membrane musculaire séparant le thorax de l’abdomen.

 

B)      La musculature extrinsèque

  • Les muscles spinaux

Ils s’étendent de la base du crâne (un à droite, l’autre à gauche) jusqu’ à la face postérieure du sacrum (gouttière vertébrale postérieure).

Rôles :

-          Extension de la colonne vertébrale (= permet le redressement),

-          Responsable de l’inclinaison latérale (= se pencher sur les côtés).

Ils sont vascularisés par les artères intercostales et innervés par les nerfs intercostaux.


  • Trapèze

Situé dans le dos. C’est un muscle plat, recouvrant la nuque et la partie inférieure du dos (au dessus de l’épaule).

Il naît des apophyses épineuses des 7 vertèbres cervicales et des 10 premières vertèbres dorsales.

Il va aller vers l’extérieur et se termine au niveau du tiers externe du bord supérieur de la clavicule ; au niveau de la face supérieure de l’acromion ; et au niveau de la lèvre supérieure du bord postérieur de l’épine de l’omoplate.

Rôle :

-          Surélever l’épaule ou incliner la tête lorsque les épaules sont fixes.


  • Grand Dorsal

Situé dans la partie postérieure du creux axillaire.

C’est un muscle plat recouvrant le muscle Trapèze ainsi que la partie inférieure du dos.

Il naît des apophyses épineuses des 6 dernières vertèbres dorsales, mais aussi des apophyses épineuses des 5 vertèbres lombaires et des apophyses épineuses des 5 vertèbres sacrées.

Il va se diriger vers l’extérieur pour s’insérer sur l’humérus (os du bras) au niveau de la COULISSE BICIPITALE.

Rôles :

-          Permet la rotation interne du bras et l’adduction (= rapprochement au plan symétrique du corps)

-          Il a également une action dans l’inspiration grâce à ses insertions costales.


  • Grand Pectoral

Situation antérieure.  De forme triangulaire ; plat.

Il s’insère ;

-          Sur le tiers interne de la clavicule,

-          Sur la face antéro – externe du sternum et des cartilages chondro – costaux,

-          Sur la face antérieure des muscles Grand Droits (= abdominaux).

Il va se diriger vers l’extérieur au niveau de la crête sous trochitérienne de la diaphyse humérale.

Rôles :

-          antépulsion (=  vers l’avant)

-          adduction (= rapprochement vers le plan symétrique du corps).

 

4-      Musculature intrinsèque

Les muscles intercostaux sont au nombre de 12. Ils sont disposés en trois plans : Externe ; moyen ; interne.

  • Muscles intercostaux externes

Ils naissent au niveau de la lèvre externe de la gouttière costale de chaque espace intercostal. Ils sont dirigés vers le bas et vers l’avant et s’insèrent sur le bord supérieur de la côte sous jacente.

Rôle : il va permettre le soulèvement des côtes et donc va participer à l’inspiration forcée.

Vascularisation effectuée par les veines et artères intercostales et innervé par les nerfs intercostaux.

  • Muscles intercostaux moyens

Ses fibres vont se diriger vers l’arrière jusqu’au bord supérieur de la côte sous jacente.

Rôle : il permet l’abaissement du thorax et donc participe à l’expiration forcée.

  • Muscles intercostaux internes

Ils naissent au niveau de la lèvre interne de la gouttière costale et vont se diriger vers l’avant ; vers la partie interne de la côte sous jacente.

Rôle : il permet également l’élévation du thorax et donc participe à l’inspiration forcée.

Vascularisation effectuée par les veines et artères intercostales et innervé par les nerfs intercostaux.

 

5-      Diaphragme

Il sépare la cavité thoracique de l’abdominale. C’est un muscle très plat convexe vers le haut. Il est constitué d’une partie centrale tendineuse appelée CENTRE PHRENIQUE.

On distingue 3 portions ;

>>>  Portion sternale

>>>  Portion costale

Allant du centre phrénique jusqu’à la 12ème côte.

>>>  Portion vertébrale (= pilier du diaphragme)

Constitué d’un pilier interne et d’un externe.

On y distingue de nombreuses arcades fibreuses ;

  • CARRE DES LOMBES ; partant de la 12ème côte et allant jusqu’à l’apophyse transverse.
  • PSOAS ; qui nait de l’apophyse transverse L1 et s’insère sur la face antéro – latérale de L1 et L2.
  • L’arcade aortique ; allant de la face latérale droite à la face latérale gauche.
  • Le pilier interne du diaphragme ; là ou passe l’œsophage.

On peut distinguer 4 orifices : 

-          Au niveau de l’arcade aortique ; pour l’artère aorte,

-          Au niveau du pilier interne ; pour l’œsophage,

-          Au niveau du centre phrénique ; pour la veine cave inférieure,

-          Au niveau de l’arcade Psoas ; pour le muscle Psoas.

 

Les hiatus : sont des zones de faiblesse. Ici, on verra ceux du Diaphragme :

         Entre la portion sternale et costale ; hiatus costo – sternale (ou fente de Larray).

On trouve dans cette fente costo – sternale l’artère mammaire interne.

-          Entre la portion vertébrale et costale ; hiatus costo – vertébral postérieur.

On y trouve souvent l’hernie de Bochdalek.


  • Irrigation et innervation

Le diaphragme est irrigué par les artères diaphragmatiques ; 2 inférieures et 2 supérieures, et est innervé par les 2 nerfs phréniques.

  • Le rôle du Diaphragme sera donc ; de permettre la respiration. C’est essentiellement un muscle de l’inspiration.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site